Les diverses affections de l’œil et leur prise en charge

Posted on 14 / avr / 2014 in mutuelle optique

Vos informations
MasculinFéminin
OuiNon
Assurez egalement
OuiNon
OuiNon

Veuillez activez votre JavaScript afin de pouvoir faire l'étude en ligne puis rechargez la page.

Avec le dentaire, l’optique est l’un des postes santé les plus lésé en termes de remboursement avec la Sécurité  sociale. Pourtant, il figure parmi les dépenses de santé  les plus importantes des Français. Voici quelques détails sur la presbytie, la myopie et la chirurgie réfractive qui sont les plus courantes en termes de maladies visuelles dans le monde.

Les diverses affections de l’œil

  • La presbytie :

Il s’agit d’un trouble de la vision de près qui handicape au quotidien notamment au niveau de la lecture ou la couture par exemple. Lorsqu’on parle de presbytie, il ne s’agit pas d’une maladie, mais plutôt d’un effet du vieillissement normal de l’œil. Elle touche généralement les personnes de plus de 45 ans, un âge vers lequel le cristallin commence à perdre sa souplesse et se sclérose en se durcissant. La presbytie peut se corriger, mais peut nécessiter un changement régulier de la puissance des verres correcteurs (tous les 2-3ans). Cela doit se faire jusqu’à ce que le processus se soit stabilisé vers les 60 ans du patient.

  • La chirurgie réfractive :

Il s’agit d’interventions destinées à corriger l’amétropie à l’aide d’un appareil ou dispositif médical comme le laser ou l’implant (lentille intra oculaire phake) ou encore à l’aide d’instruments chirurgicaux. En général, on peut distinguer deux types d’interventions à savoir les interventions extraoculaires directement réalisées sur la cornée ou la sclérotique et les interventions intraoculaires. Celles-ci sont réalisées sur le cristallin ou dans la chambre antérieure. La chirurgie réfractive est donc un moyen de corriger les anomalies de la vue pour améliorer l’acuité visuelle sans correction. Cela diminue la dépendance aux lunettes et/ou aux lentilles de contact. Actuellement, la chirurgie réfractive est dominée par ce que l’on appelle la chirurgie de la myopie.

  • La myopie :

Concrètement, la myopie est un trouble de la vision qui fait que la personne concernée voit les objets plus flous avec leur éloignement parce que l’œil est trop long.  Les personnes présentant une myopie voient donc moins bien de loin que de près. Il est à  noter que près de 26% de la population mondiale est myope. Mais la myopie peut bien évidemment être corrigée par le port de lunettes ou de lentilles de contact.

Quels remboursements peut-on attendre ?

La Sécurité sociale prend en charge le remboursement lunettes (monture et verres) à 60% sur la base des tarifs de convention. Ce sont pourtant des tarifs qui sont généralement très faibles par rapport aux tarifs réels pratiqués par les professionnels de santé. Les lentilles de contact peuvent également être remboursées à 60%, mais sur la base d’un forfait annuel, de date à date et par œil, fixé  à 39,48 €.

Quoi qu’il en soit, il faut que les lentilles de contact soient sur prescription médicale pour certaines indications précises. Il s’agit notamment d’un astigmatisme régulier, d’une myopie supérieure ou égale à 8 dioptries ou d’un strabisme accommodatif par exemple.
Pour la chirurgie réfractive (pour la myopie, l’hypermétropie, la presbytie, la cataracte, etc.), elle est considérée comme une opération de confort par l’Assurance maladie. Celle-ci n’en proposera donc aucune prise en charge. Seule une mutuelle peut en proposer, généralement en forfaits spécifiques.

Dans tous les cas, que ce soit pour des lunettes de vue, des lentilles de contact ou pour une chirurgie réfractive, le meilleur moyen pour se faire mieux rembourser est de se tourner vers la mutuelle optique. Il en existe plusieurs sur le marché qu’il est indispensable de bien comparer les offres, car elles peuvent fortement varier d’une mutuelle optique à une autre. C’est pour cela qu’il est nécessaire de réaliser un comparatif mutuelle.